Une sombre prison, voilà ma récompense, Le prix de mes travaux, de mon sang, de mes pleurs !... Je ne reverrai plus les lieux de mon enfance, Ma riante prairie avec ses mille fleurs... Je ne reverrai plus la montagne lointaine Dont le sommet neigeux se plonge dans l'azur, Et je n'entendrai plus, de la cloche incertaine, Le son doux et rêveur onduler dans l'air pur...

Dans mon cachot obscur, je cherche en vain l'étoile Qui scintille le soir au firmament si beau ! La feuillée, au printemps, qui me servait de voile, Lorsque je m'endormais en gardant mon troupeau. Ici, quand je sommeille au milieu de mes larmes, Je rêve les parfums, la fraîcheur du matin ; Je rêve mon vallon, les bois remplis de charmes, Mais le bruit de mes fers me réveille soudain... …………….. Seigneur, pour votre amour j'accepte le martyre, Je ne redoute plus ni la mort, ni le feu. C'est vers vous, ô Jésus, que mon âme soupire; Je n'ai plus qu'un désir, et c'est vous, ô mon Dieu! Je veux prendre ma croix, doux Sauveur, et vous suivre, Mourir pour votre amour, je ne veux rien de plus. Je désire mourir pour commencer à vivre, Je désire mourir pour m'unir à Jésus.