implorez pour elle votre divin Fils ; ramenez-la au berceau spirituel de son antique grandeur. Aidez-la à recouvrer, sous la lumineuse et douce étoile de la Foi et de la vie chrétienne, sa félicité passée.

Regina pacis ! Oh ! oui ! Soyez vraiment au milieu de ce peuple qui est vôtre la Reine de la paix, écrasez de votre pied viriginal le démon de la haine et de la discorde. Faites comprendre au monde, où tant d'âmes droites s'évertuent à édifier le temple de la paix, le secret qui seul assurera le succès de leurs efforts : établir au centre de ce temple le trône royal de votre divin Fils et rendre hommage à sa loi sainte, en laquelle la justice et l'amour s'unissent en un chaste baiser. Et que par Vous la France, fidèle à sa vocation, soutenue dans son action par la puissance de la prière, par la concorde dans la charité, par une ferme et indéfectible vigilance, exalte dans le monde le triomphe et le Règne du Christ, Prince de la Paix, Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Amen. Christifidelibus e Gallica natione, qui has preces Deiparae Virgini Mariae fuderint, quingentos Dies sacrae indulgentiae, nobis exhibitis votis annuentes, concedimus (2). Ex acs Vaticanis, die XV in Martii a. MCMXXXXI.

Pius P.P. XII

Du Vatican, le 15 Mars 1941 - Pie XII.

(2) Accédant aux vœux qui nous ont été présentés, nous concédons 500 jours d'indulgence aux fidèles de la nation française qui auront récité ces prières à la Vierge Marie, Mère de Dieu.