« Nous associons votre triomphe à nos joies pascales, Ô fille de Pierre ! Nous vénérons à travers les siècles votre mémoire bénie. Vous avez dédaigné le monde avec ses délices et ses honneurs, et votre nom virginal se lit en tête des fastes de la Sainte Église romaine qui s'honore d'avoir été votre mère.

Aidez-la maintenant de vos prières, et souvenez-vous aussi de la France, qui longtemps vous voua un culte fervent. Protégez tous ceux qui vous implorent, et donnez-nous de célébrer avec un saint enthousiasme les solennités qui se multiplient en ces jours. Amen ! »

Le 8 octobre 2010, avant la récitation en commun du Pater, c’est le cardinal Tauran qui a lu une prière :

« Nous demandons à Dieu pour le peuple de France et ses dirigeants, aujourd'hui et demain, courage et persévérance afin que chacun à sa place considère ce qu'il peut accomplir seul ou avec d'autres au service de son prochain, pour le respect absolu de la vie, la justice, l'emploi, l'éducation, la santé et l'environnement, la sécurité, pour l'accueil des persécutés et des immigrés et pour la vérité de l'information, pour la paix chez nous, en France et dans le monde. »